Un ballon dirigeable pour décarboner les livraisons volumineuses

Flying Whales dévoile le design de LCA60T, un aéronef dirigeable, dédié au transport de charges lourdes et volumineuses. Une innovation conçue en Nouvelle-Aquitaine et qui représente une alternative non polluante au transport de marchandises. Flottant dans l’air, il peut s’aider des courants pour se déplacer autour de 100 km par heure.

La jeune entreprise Flying Wales (baleines volantes), spécialisée dans le secteur de l’ingénierie et des études techniques, met au point le LCA60T (Large Capacity Airship 60 tons). Après cinq années de recherche, ils conçoivent un dirigeable, capable de révolutionner le secteur de la logistique. Le vol inaugural est prévu pour 2024.

Cinquante fois moins d’énergie qu’un avion ou hélicoptère, rapporté au même tonnage transporté

Capable de rester en vol stationnaire pour charger et décharger sa cargaison, sa capacité d’emport est de 60 Tonnes. Ses dimensions permettent d’accueillir un volume de 3 600 m3 unique pour un aéronef.

Le LCA60T mesurera 154 m de long, 43m de hauteur et 60m de largeur. Sa structure sera rigide et utilisera de l’hélium. Il a fallu tout d’abord s’assurer de hautes performances aérodynamiques pour allier une grande vitesse de croisière de l’ordre de 100km/h et garantir une bonne maniabilité en vol. 

L’architecture du système propulsif, est peu consommateur, mais très puissant (1,5MW en courant et jusqu’à 4MW en pic). Il a été pensé pour répartir la puissance via 32 moteurs électriques répartis en sept points de propulsion. La puissance disponible à bord est générée par des turbogénérateurs. En l’absence d’ailes, les turbines génératrices sont placées dans des ailerons latéraux, rappelant les nageoires pectorales des baleines. 

Le cockpit sera inséré à l’avant du dirigeable et intégrera une interface homme-machine dédiée au pilotage et aux opérations de chargement/déchargement. 

Charlie Lavie, designer industriel chez FLYING WHALES explique « si les applications du LCA60T demandent des qualités fonctionnelles fortes, la volonté de concevoir un appareil esthétiquement puissant a toujours été un pilier de la stratégie de FLYING WHALES. L’aéronef que nous présentons aujourd’hui en est l’illustration puisque son design a été pensé pour servir ses ambitions applicatives tout en empruntant à l’univers des cétacés, une signature forte pour l’entreprise ».

Une solution de fret aérien durable

À l’heure où le réchauffement climatique est au coeur des préoccupations, le dirigeable de Flying Whales pourrait s’imposer comme un pilier du transport aérien durable et contribue ainsi à l’Objectif n°7 du Développement durable de l’ONU en vue d’une énergie propre avec un coût abordable dans le monde entier.

Le LCA60T se positionne comme une alternative au transport maritime souvent lent et très polluant et à l’avion rapide, fiable, mais très polluant. Flottant dans l’air, sensible au vent, il peut s’aider des courants pour se déplacer autour de 100 km par heure. Il garantit ainsi une très faible empreinte environnementale.

Initialement conçu pour répondre aux besoins de l’Office National des Forêts (ONF) qui cherche une solution pour le débardage du bois dans les forêts de montagne, il pourrait également répondre aux problématiques de logistique dans les régions géographiquement reculées comme la collecte des déchets dans les zones insulaires.

Une usine en Nouvelle Aquitaine et la création de 200 emplois d’ici 2025

La phase industrielle du programme LCA60T débutera dans le courant de l’année 2021 avec la construction de la première usine d’assemblage, à Laruscade, en Région Nouvelle-Aquitaine. Un site unique au monde où la filière industrielle aéronautique prévoit la création de 200 à 300 emplois d’ici à 2025. 

Le dirigeable est le fruit de cinq années de recherches, d’une équipe de 120 collaborateurs qui travaillent au quotidien et de partenaires privilégiés comme l’ONERA pour les techniques aérodynamiques et la maniabilité, REEL et TECALEMIT sur les sujets d’échanges de charge ainsi qu’EPSILON COMPOSITE au sujet de la structure ou encore le groupe ADF LATESYS au sujet du système de gestion de l’appareil au sol. 

Pour les financements, le projet dispose d’actionnaires publiques comme la BPI, Région Nouvelle-Aquitaine, et l’ONF et privés tels que AVICI général, Bouygues, Air Liquide et ADP.

Vincent Guibout, directeur général délégué en charge du programme LCA60T et de la direction technique de FLYING WHALESexplique « le travail réalisé sur la définition du dirigeable montre à quel point la créativité et la qualité de l’ingénierie aéronautique française peuvent s’exprimer aujourd’hui. FLYING WHALES est l’un des fers de lance de cette excellence. C’est une fierté pour nos équipes de dévoiler cet aéronef. C’est une étape très importante, une étape de plus vers la phase industrielle du programme LCA60T ».

Un concentré d’innovation pour ce futur porte-drapeau de l’industrie française qui agit en faveur de la transition écologique. 

Crédit photo : FLYING WHALES

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>