Les Filatures du Parc déroulent leur savoir-faire en fils recyclés

Un savoir-faire en fils recyclés

Uniques en France, à Brassac dans le Tarn, les Filatures du Parc transforment les vêtements usagés en fibre longue, puis en fils 100% recyclés. Leader européen des filatures cardées, présente dans 40 pays, l’entreprise participe également au projet de recyclage des ceintures de sécurité des véhicules hors d’usage du groupe Renault pour en faire un fil polyester qui équipe les sièges de la nouvelle Zoé.

Créées en 1955, les Filatures du Parc sont spécialisées depuis l’origine dans la filature cardée, comprenez la fabrication de fils à base de fibre de laine et mélangé à d’autres matières d’origine animale, végétale, ou synthétique.

Elle produit quotidiennement 10 000 kg de fils. Dans les laboratoires d’essais, l’entreprise fabrique plus de 40 qualités de fils pour 500 tisseurs et tricoteurs. Des fils pour la bonneterie, l’habillement, l’ameublement, au tapis, au fil à tricoter main et aux fils plus techniques pour les voitures, les trains et les avions.

Aujourd’hui les Filatures du Parc consacrent plus de la moitié de leur production au fil recyclé et cette activité a pérennisé l’activité de la filature et représente désormais plus de 50% du chiffre d’affaires.

Une entreprise pionnière dans la production de fils à partir de matière recyclée

C’est en 2007 que le PDG, Fabrice Lodetti, après avoir étudié le procédé avec un constructeur de machines, dépose un brevet de transformation des vêtements usés en fibres longues puis en fil 100% recyclé. Les Filatures du Parc sont les seules en France à recycler les vieux vêtements pour en faire du fil.

Ce brevet repose sur un système de défibrage : la maille est transformée en fibre puis en fil. “Comme la matière n’est pas broyée ni effilochée, cela permet de préserver “la fibre longue”, ce qui garantit un fil de qualité qui tient aussi bien que le neuf. “ nous assure Eric Gunzlé, responsable commercial. Ces fils recyclés, déjà colorés, ne sont pas blanchis ni teints et ne subissent aucun traitement chimique…et ça, c’est franchement mieux pour la planète ! Ceci est possible, car les matières premières recyclées sont déjà triées rigoureusement en amont, par gamme de couleurs.

Les filatures récupèrent à la fois des chutes de confection (déchets de mailles neuves) mais aussi de textiles usagés (comme les pulls en fin de vie de la gendarmerie par exemple) pour recréer des fils destinés aux jeans et aux pulls 100 % recyclés.

Les pulls, comme les jeans, sont collectés et triés à la main par nuances de couleurs et par composition. L’ensemble des “corps durs” (étiquettes, boutons…) sont enlevés avant de passer dans les machines de défibrage.

Les fils recyclés sont certifiés GRS (global recycle standard), norme internationale qui assure la traçabilité des matières premières recyclées, et contrôle les pratiques sociales environnementales et chimiques de la production.

Aujourd’hui, les fils recyclés attirent toutes les marques textiles : de la grande distribution, au luxe en passant par les marques pionnières comme 1083.

Un fil recyclé pour la nouvelle “Zoé”

Récemment, c’est le constructeur Automobiles Renault qui a fait appel aux filatures pour fabriquer du fil à partir de ceintures de sécurité hors d’usage, pour réaliser des housses de sièges auto. Le tissu créé à partir de matériaux 100 % recyclés habille désormais la nouvelle Renault Zoé.

” Avec Renault et Adient, on recycle les ceintures de sécurité des véhicules hors d’usage du groupe Renault et on refait un fil 100% polyester qui équipe la voiture électrique Zoé” nous dit Eric Gunzlé responsable commercial.

Pour produire ce nouveau tissu recyclé et plus respectueux de l’environnement, les ceintures en polyester sont défibrées, puis mélangées à des fibres en polyester issues de bouteilles en plastique. Un procédé, sans transformation chimique ni thermique et qui réduit de 60% les émissions de CO2 par rapport à la fabrication d’un fil traditionnel. Le fil est ensuite remis entre les mains d’Adient Fabrics, fournisseur de sièges automobiles, qui procède au tissage dans son usine de Laroque d’Olmes, en Ariège. La participation de Filatures du Parc à ce recyclage des ceintures de sécurité s’inscrit dans un projet vertueux nommé Afiler, soutenu par l’Ademe et le Conseil régional d’Occitanie.

100% Laine Mérinos d’Arles et 100% Made in France

Et les Filatures du Parc ne s’arrêtent pas là. Dans le cadre du projet Tricolor présenté au salon Made in France Première Vision de l’an passé, les Filatures du Parc ont produit ce fil 100% Laine Mérinos d’Arles, dont ils sont très fiers. Le mouton Mérinos d’Arles, élevé dans le sud-est de la France depuis le XIXe siècle, est réputé pour porter sur son dos, la laine la plus fine et la plus douce qui soit. Le mouton élevé à Arles est tondu sur place, filé à quelques kilomètres et tricoté en France.

D’ailleurs, l’ancrage territorial et le choix des fournisseurs locaux sont importants :“on a la chance d’avoir tous les maillons de la chaine sur le bassin Tarnais : tisseur, tricoteur, teinturier, apprêteur…” nous confie Eric Gunzlé.

L’innovation et la recherche sont dans les gènes de cette entreprise qui travaille désormais sur un projet de fibres biodégradables.

Une belle entreprise innovante au savoir-faire bien tissé !

L’entreprise sera présente au salon Made in France Première Vision les 1 et 2 septembre prochains au Carreau du Temple à Paris.

Crédit photo : Filatures du Parc

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>